Home / Le Cuckolding / Le cuckolding ou les largesses des relations extra-conjugales

Le cuckolding ou les largesses des relations extra-conjugales

Quand on décide de se marier et, à plus forte raison, de fonder une famille, on est naturellement amené à offrir son temps, son amour et surtout sa libido à son époux ou épouse légitime. Mais lorsque le fantasme de l’adultère persiste, qu’il ne cesse de créer des frustrations au sein du couple, il faut bien trouver un moyen de le laisser s’échapper. C’est justement ce en quoi consiste le cuckolding, une pratique dont les fondements résident dans l’acceptation par le mari des relations extra-conjugales de sa femme. C’est donc majoritairement à la femme que revient le privilège d’aller voir ailleurs.

couple-cuckold-blonde

Les rapports sexuels extra-conjugaux au centre du concept de cuckolding

Que l’on soit un adepte de la psychanalyse ou non, il est assez difficile de nier le rôle déterminant que joue la sexualité chez l’Homme. Inhibitrice de pulsion, la société tente alors par tous les moyens de restreindre les pulsions qui animent l’humain. Et pourtant, il est difficile de refouler un sentiment, une envie ou un désir sans qu’il n’y ait de contrecoup, de transfert de ce refoulement. C’est ainsi que l’on peut expliquer les répercutions, parfois extrêmes, poussant le couple à la séparation.

Conscientes de cet état de fait, certaines personnes estiment qu’il est préférable de laisser libre cours aux puissances de la libido. Qu’ils soient échangistes, libertins ou initiés du cuckold, ces couples s’accordent une grande liberté dans la réalisation de leurs fantasmes. Et dans le cuckolding, c’est dans l’adultère consentie que les deux partenaires jouissent de leur liberté. Comme vu un peu plus haut, c’est très souvent le mari qui accepte que sa femme ait des relations extra-conjugales. Qu’il soit ou non présent, qu’il doive s’abstenir ou non, il atteint la jouissance dans cette tromperie orchestrée.

Et à la différence du candaulisme, où l’homme ressent une grande excitation en laissant sa femme dans les bras d’un autre ainsi qu’un malin besoin d’humiliation, le mari endosse de façon active et volontaire le costume du cocu. Il joue ainsi un rôle prépondérant dans son cocufiage.